Vous subissez des douleurs au sacrum, que pouvez vous y faire ?

Les douleurs au sacrum : rien ne sert de les tolérer en pensant « ça ira mieux demain, ça passera ».

Les douleurs au sacrum

Vous subissez des douleurs au sacrum, que pouvez vous y faireSi elles sont la conséquence d’une chute, il est impératif de consulter un médecin pour une radiographie, s’assurer que rien n’est cassé ou qu’il n’y a pas un problème ailleurs.
Les douleurs au sacrum sont plus régulières qu’on ne le croit car cette grosse articulation porte le poids du tronc et le transmet en relais aux jambes. Il est essentiel d’avoir une connexion correcte de tout le système.

De la tête aux pieds, notre corps est un ensemble de structures en dépendance constante.
Les douleurs persistantes du sacrum, portant le nom de sacralgies, engendrent de mauvaises postures de compensation. Par réflexe, nous prenons appui sur un côté, nous nous penchons vers l’avant ou en accentuons la cambrure.
De là découlent les déviations vertébrales, les pincements des nerfs (ils sont sources de sciatalgies).

Les conséquences peuvent être graves. Les pressions s’exercent sur les vertèbres et les disques intervertébraux. Il peut s’en suivre des hernies discales et des blocages forts désagréables limitant nos mouvements et nos activités.
En supportant les douleurs au sacrum, il est à craindre de donner de mauvais plis musculaires et de distendre les ligaments. Toute efficacité de maintien est atténuée. C’est pour cela qu’il faut agir sans attendre.

Pour éviter les douleurs au sacrum, aidons-le !

Bien traité, le sacrum ne demande qu’à garder sa mobilité. Engageons-nous sérieusement à le protéger et à le muscler par des postures d’étirement.

Par exemple :

  • Assis sur le sol, jambes écartées, le buste droit, en expirant, s’incliner vers l’avant en regardant les orteils, les mains glissent le long des jambes, doucement sans obliger ni forcer le mouvement, se maintenir sans bouger puis souffler et continuer.
  • Se concentrer en visualisant le jeu des articulations. Reprendre, sans forcer, plusieurs fois à suivre, chaque jour. A noter pour éviter les mauvaises surprises que notre corps est plus souple en fin de journée, il se prête plus aux activités physiques.
  • Nous constaterons les progrès étonnants. Y ajouter une marche quotidienne, d’un bon pas, si possible les mains croisées dans le dos, pour se tenir droit.


Nous pouvons agir par nous-mêmes afin de repousser les douleurs du sacrum, alors pourquoi s’en priver…

Les symptômes d’une douleur au sacrum et comment la diagnostiquer

Les gens se plaignent de plus en plus de douleurs au sacrum après les douleurs dorsales. La douleur du sacrum se fait sentir à une fréquence progressive lorsqu’il s’agit d’une pathologie à traiter sans plus attendre.

Une douleur au sacrum peut généralement être la cause d’une fracture du sacrum qui se manifeste par une rétention urinaire. Pour un diagnostic exact, le médecin analysera l’intensité de la douleur et procédera à des palpitations sur le bas du dos.

Quels traitements pour en finir avec les douleurs aux fessiers

Les douleurs au sacrum peuvent être soignées par des méthodes rigoureuses mais aussi des techniques douces qui appellent à la détente et au bien-être. Pour calmer ou éradiquer le sacrum douleurs, voici quelques conseils utiles :

  • La pratique du yoga : cette discipline asiatique a fait ses preuves en montrant qu’elle pouvait corriger certaines déformations de la colonne vertébrale, donc du sacrum. En quelques semaines de séances, vos os se sentiront au meilleur de leur forme
  • Nagez ! En effet la nage à la piscine (recommandé) est un parfait exercice pour se remettre en appoint et dire adieu aux douleurs au sacrum.
  • Trouver une bonne chaise orthopédique : il est important de bien s’asseoir pour ne pas subir une lésion du sacrum ou d’une partie de la colonne vertébrale. Alors au bureau ou à la maison, veillez à toujours avoir une position assise droite en finir avec la douleur du sacrum.

Ne pas s’alarmer chez la femme qui vient d’accoucher

Vous avez une douleur au sacrum, sacrum douleurs, sacrum douleur, douleur du sacrum
Une femme qui vient de donner naissance à son enfant a toutes les chances du monde de souffrir provisoirement de douleurs au sacrum.
En effet, lors de l’accouchement, le bassin connait de grosses secousses et les vertèbres sacrées connaissent une inflammation à l’origine du sacrum douleur. Cette douleur est de type sacro-iléite et elle se traite sans problème.

Pour tout savoir sur comment soulager les douleurs au sacrum notamment, regardez ici pour vous inscrire à la formation sur les techniques naturelles de prévention et de traitement des maux de dos


Vous avez aimé cet article ? cliquez sur « j’aime » et retrouvez-moi sur Facebook !
email

2 réflexions au sujet de « Vous subissez des douleurs au sacrum, que pouvez vous y faire ? »

    • Bonsoir Glotin,

      en effet problèmes au sacrum et troubles intestinaux peuvent être liés. Il y a des « rapports mécaniques » directs entre les intestins et le dos : dans notre corps, les intestins sont attachés au niveau de la colonne vertébrale. C’est pour cela que si l’on souffre des intestins la douleur irradie dans le dos et inversement.

      Savez-vous la cause de vos douleurs au sacrum et avez-vous déjà fait des examens (radio, IRM) ? Depuis combien de temps avez-vous des troubles intestinaux ? Qu’avez-vous déjà testé comme solution? Il semble que la prise de carbo levure puisse aider lors de troubles intestinaux. En parallèle, il serait sûrement pertinent d’envisager une coloscopie afin de vérifier l’état de vos intestins.

      Peut être il y a t-il un lien entre ce que vous mangez et le fait d’aller aux toilettes très fréquemment. Avez-vous fait le rapprochement entre la prise de certains aliments ou boissons et le fait d’aller aux toilettes ?

      En parallèle, l’ostéopathie se révèle efficace pour soulager les douleurs liées au sacrum et les conséquences de celles-ci au niveau des organes. Si vous n’avez pas déjà consulté, chercher un bon ostéopathe pourrait vous être bénéfique.

      Bon courage à vous

      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Affichez un lien vers mon dernier article